2013 A domicile au Grand-Lemps

Publié par Le poney instituteur

Février 2013. Le Poney Instituteur sort ses cahiers et son surfaix au Grand Lemps, pour la première des 10 séances de soutien scolaire avec médiation animale.    

Après un petit temps de pansage, histoire de créer des liens avec Sun et Pauline, les deux ponettes, nous allons dans le rond de longe.

Bonjour Sun

Sun reste à l'extérieur, elle est un peu tendue, avec le vent et le froid. Pauline, elle, est bien plus tranquille. Les enfants peuvent la promener autour du rond de longe, puis ils montent à tour de rôle sur son dos. Des caresses, le "tour du monde", marcher en fermant les yeux, s'allonger... il s'agit dans un premier temps de trouver sa place sur le dos de la ponette, de lui faire confiance et de se faire confiance.

Pansage

Cette petite ponette est un peu coquine, elle cherche à mordiller et, quand les enfants se mettent à l'envers sur son dos, elle leur fait comprendre qu'ils la chatouillent !  

Il faut savoir qu'un cavalier, pour le poney, ce n'est pas toujours agréable. On bouge sur son dos, on le déséquilibre, on lui serre le ventre avec nos jambes. C'est à nous d'apprendre à lui faire plaisir, et à faire en sorte que le moment soit agréable pour tout le monde.    

Une friandise ?

De retour au chaud, les enfants inventent une histoire, qui prend sa source dans les bons moments vécus avec Pauline la ponette. Ils écrivent le début, puis leur imagination les emmène si loin en Alaska et en Afrique, que l'institutrice Nicole devient secrétaire, pour tenir le stylo à leur place. Ils auront la fierté de lire leur histoire et de montrer leur dessin à leurs parents.     

La prochaine fois, à tour de rôle, l'un dictera le texte pendant que l'autre le tapera à l'ordinateur. C'est en forgeant qu'on devient forgeron… et en devenant écrivain qu'on apprend à rédiger et à orthographier !

J'apprends à rédiger

Juin 2013, Le Poney Instituteur mène la dernière des 10 séances qu’il animait au Grand Lemps pour aider les 2 enfants en difficulté à l’école.  

Mission accomplie, notre élève de CE1 a remonté ses notes scolaires et passera dans la classe supérieure. Quant à notre élève de CP, il a appris à lire et à écrire, mission accomplie.

Suis-moi partout

 Merci aux ponettes, ainsi qu'aux deux chiennes qui les ont rejointes. Elles ont montré aux enfants qu’elles aussi savaient apprendre, pour peu qu’ils leur expliquent patiemment leurs leçons équines et canines. Ils ont pu constater qu’elles travaillaient mieux, comme eux-mêmes, avec des récompenses (renforcement positif) plutôt qu’avec des réprimandes.

Pour cette dernière séance, les enfants écrivent de leur plus belle écriture (et orthographe !) une avalanche de gentils mots de félicitations et de remerciements. 

Je t'ai écrit un mot, écoute !

Puis ils les lisent aux intéressées, en s’appliquant à mettre le ton juste et à ne pas oublier les liaisons. L’institutrice est satisfaite !    

Mais avant d’être félicités, les animaux doivent montrer ce qu’ils ont appris, car aujourd’hui, les 2 sœurs des enfants ont été invitées.

Cannelle, bonne élève

A la grande fierté de leurs jeunes éducateurs, les chiennes s’assoient et se couchent sur ordre, et Pauline marche parfaitement en main, s’intéressant à son parcours, ainsi qu’au cavalier assis ou couché sur son dos, à l’endroit ou à l’envers… 

Que fait-il ?

Pour finir, on écoute les histoires écrites tout au long des 10 séances, lues par chacun de leurs 2 auteurs et on admire les beaux dessins qui les illustrent. Des histoires de poneys intrépides, inventées, travaillées et soigneusement corrigées, semaine après semaine, qui ont donné le goût de l’écrit à nos 2 apprentis écrivains.  

Un livre pour la ponetteTravailler dehors en juinL'envie d'écrire et de lire     

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :